Sensibilitation & formation

Les femmes immigrantes sont plus vulnérables à la  problématique de la violence conjugale en raison de leur situation d’immigrantes.   En général, elles sont isolées et ont un réseau social limité.  La plupart d’entre elles ne connaissent pas leurs droits, les ressources, et le caractère criminel que prend la violence conjugale au Canada.

Les femmes qui ont été victimes de persécution politique ont peur des autorités et ne font pas confiance facilement aux institutions qui représentent le gouvernement.  Beaucoup de femmes venant des pays où la police joue un rôle répressif préfèrent subir la violence qu’appeler la police. 

Il arrive que le milieu social justifie la violence conjugale entre personnes nouvellement arrivées en raison de la frustration qu’elles vivent face aux changements. Elles invoquent ainsi leur culture pour expliquer la violence conjugale chez elles.

Parmi les femmes immigrantes, celles parrainées par leur conjoint et celles en attente de parrainage sont très vulnérables à la violence conjugale.  Elles croient souvent et faussement, qu’elles pourraient être renvoyées du Canada si elles dénoncent une situation de violence.

 
La Maison offre des séances de formation Double Silence : femmesimmigrantes victimes de violence conjugale, aux intervenants du réseau de la santé et des services sociaux et aux organismes communautaires qui offrent des services aux immigrantes.  

Cette formation a pour but de sensibiliser davantage les intervenants aux difficultés des femmes immigrantes victimes de violence conjugale en  proposant  une approche interculturelle dans leurs interventions pour améliorer la communication et pour établir la relation de confiance.

Cette formation est donnée sur appel et sur mesure.

gauche2011.jpg

418 652 9761